La survivance de la tradition de bouche à oreille

Bibliographie et liens associés :

PICHETTE, Jean-Pierre. « Coup d’œil sur le répertoire traditionnel d’un chanteur franco-ontarien », Société Charlevoix et Prise de parole, Cahiers Charlevoix 2, Études franco-ontariennes, 1997, pp. 157-211. « L’inventaire d’une mémoire Richibouctoise, Exilda Hébert, Conteuse », Les Cahiers de la Société historique acadienne, vol. 34, n° 1 (mars 2003), p. 4-21.

LÉGÈRE, Luc. « Répertoire des collections de contes folkloriques (sous la direction de Ronald Labelle) », Centre d’études acadiennes, 2002, 110 p.

CASTONGUAY, Roger et Colette McLAUGHLIN. « Guide des collections de musique folklorique (sous la direction de Ronald Labelle) », Centre d’études acadiennes, 2000, 301 p.

DAIGLE, Jean (sous la direction de). « L’Acadie des Maritimes : études thématiques des débuts à nos jours », Moncton, Chaire d’études acadiennes, 1993, 908 p.

CORMIER, Charlotte. « La musique traditionnelle en Acadie », Mémoires de la Société Royale du Canada, vol. 4, no 15 (1977), p. 239-259.

LAFORTE, Conrad. « Musique folklorique canadienne-française », L’Encyclopédie canadienne © 2005 Fondation Historica du Canada.

Pages: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13

5 Responses to “La survivance de la tradition de bouche à oreille”

  1. [...] : Article intitutlé La survivance de la tradition de bouche à oreille de la chanson et du conte populaire en Acadie par Robert Richard paru en deux parties dans le Trad’Magazine N° 101 (mai-juin 2005) et N° [...]

  2. [...] 5) La survivance de la tradition de bouche à oreille de la chanson et du conte populaire en Acadie [...]

  3. PLOUCHART dit :

    Salut Robert !
    Ton site et ton blog est de plus en plus complet … Bravo pour la multitude d’informations que l’on y trouve …
    Je ferai un rappel dans un prochain trad’mag. de l’adresse de « Patrimoine Acadien »
    @+
    Patrick

  4. Poitiers-Acadie dit :

    TARGE (VIENNE) Journées du Patrimoine 2009
    sur les traces de Nicolas de PERUSSE DES CARS
    à l’origine de la tentative d’installation de 1514 acadiens en Poitou
    sur le domaine de MONTHOIRON-TARGE après le GRAND DERANGEMENT (1773)

    Dimanche 20 septembre 2009

    Sortie sur les traces de Nicolas de Pérusse des Cars
    (1724-1795) ce dimanche à l’occasion des Journées du Patrimoine à Targé (Châtellerault, Département de la Vienne, région Poitou-Charentes, France) Réf./liens:

    http://descars.free.fr/Perusse.htm

    http://209.85.229.132/search?q=cache:u-rGt_gNEsoJ:www.pixaile.com/Aerial-photography/Villes-villages/4882545_RmaEQ/3/296617257_jRAQq+Mair%C3%A9+photographe+targ%C3%A9&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=fr

    Des centaines de visiteurs ont ainsi découvert ce dimanche le site du château de Targé, l’une des résidences de Nicolas de Pérusse des Cars à l’origine de l’implantation de la colonie allemande (1762) puis de la tentative d’établir les 1514 acadiens (arrivés à Chauvigny, Châtellerault et ses environs) à partir de 1773 (la presque totalité des acadiens sont repartis de 1775 à 1785 vers la Louisiane, via Nantes).

    Autres sources:

    http://209.85.229.132/search?q=cache:cxaHaA5WJE0J:leignelesbois.chez.com/H14.htm+P%C3%A9russe+des+cars+monthoiron&cd=9&hl=fr&ct=clnk&gl=fr

    http://209.85.229.132/search?q=cache:n5Ew_Wy-nG4J:lulusorciere.blogspot.com/2009/05/la-pomme-de-terre-nouvelle-lancienne.html+P%C3%A9russe+des+cars+monthoiron&cd=15&hl=fr&ct=clnk&gl=fr

    etc.

    Toutes informations complémentaires méconnues sont
    les bienvenues (allemands et acadiens résidants sur
    le domaine de Monthoiron-Targé):

    @ poitiers-acadie@orange.fr (documents inédits à l’étude en cours, notes/expos 1975-1995, etc)

  5. Sylvie dit :

    Une grande amie de l’Acadie s’est éteinte

    Une grande amie des Acadiens en France s’est éteinte à Châtellerault. Paulette Coussot, la présidente de l’Association Châtellerault-Québec-Acadie de 1988 à 1997, s’est éteinte dimanche 27 février.

    Passionnée de longue date par l’épopée du peuple acadien réfugié en Poitou, elle a tissé des liens de part et d’autre de l’Atlantique avec de nombreuses personnalités, artistes, historiens, universitaires.
    C’est grâce à elle qu’un pacte d’amitié a été signé en 1984 entre la ville de Châtellerault et le Kent-Sud (villes de Bouctouche et Saint-Antoine) au Nouveau-Brunswick, et que les échanges des élèves des lycées châtelleraudais se poursuivent tous les deux ans depuis 1992.

    Amabassadrice en France de la cause acadienne

    Elle avait reçu de nombreuses marques de reconnaissance de la part des autorités acadiennes pour son inlassable parcours d’ambassadrice en France de la cause acadienne.
    Elle assistait encore l’an dernier à Archigny à la fête des Acadiens, le 15 août 2010, le lendemain de ses 98 ans.
    On lui doit à Châtellerault, avec la complicité de la municipalité et de l’association Châtellerault-Québec-Acadie, la rue du Nouveau-Brunswick et la place de Grand-Pré et au Canada, plusieurs rues ou places de Châtellerault.

    Les obsèques de Paulette Coussot se sont déroulées le jeudi 3 mars 2011 en l’église Saint-Jean-Baptiste à Châtellerault.

    http://www.lanouvellerepublique.fr/vienne/ACTUALITE/Infos-Departementales/Une-grande-amie-de-l-Acadie-s-est-eteinte

Leave a Reply